Éditorial – 2016

buqsim-racidÉditorial
10ème édition

 

Rachid BOUKSIM
Directeur du festival

 

Tout a commencé en 2006. Une poignée de jeunes, garçons et filles, sans moyens, rêvaient de voir naitre un festival international dédié au cinéma amazighe. Il vient de naître et fait ses premiers pas, avec les moyens du bord. Petit à petit, le rêve devient réalité et l’idée d’une caravane de cinéma qui traversait les villages à pris forme. L’écran s’installe ainsi au sein des villages, accueilli chaleureusement par les villageois.

La joie se voit dans les yeux des enfants, des femmes et des hommes qui rencontrent pour la première fois leurs acteurs préférés, qui parlaient leur langue, exclue jusqu’à lors de la télévision. Le cinéma peut faire des miracles. L’idée devient séduisante et quelques institutions l’encouragent : le Conseil communal d’Agadir, l’Institut royal de la culture amazighe, le Conseil régional de la région Souss Massa sans oublier le soutien de quelques acteurs économiques et le mouvement amazighe.

C’est grâce à eux que nous sommes arrivés à la dixième édition. D’autres institutions étatiques concernées comme le Centre cinématographique marocain, le ministère de la Communication et le ministère de la Culture ne propose malheureusement que des miettes à ce Festival.

Durant les dix ans passés des centaines de films des quatre coins du monde sont projetés, des centaines de réalisa­teurs de renommée internationale ont visité notre ville, des dizaines d’ateliers de formation sont organisés, plusieurs conférences et débats sont program­més, des livres sont édités et des films courts métrages sont produits par notre Festival.

Le rêve de 2006 est enfin réalisé. Le ci­néma amazighe n’a pas seulement son Festival international Issni n Ourgh, mais il est aussi invité à d’autres festivals mondiaux.

Le départ était dur, mais l’avenir est prometteur…afous gh oufous.