Prix Issni n Ourgh de Solidarité

Mohamed Abaâmran

abaamranL’association Issni N Ourgh accorde son Prix de solidarité  Ajmil a l’une des figures les plus connues du cinéma amazighe ; Mohamed Abaamran, alias Boutfounast, Il s agit de la quatrième personne du cinéma pour qui le Festival exprime sa solidarité, après  Khaddouj Anddam, Amina El Hilali et Saadia Abaaqil, C est un prix qui se veut solidaire avec les acteurs qui ont marque le cinéma amazighe mais qui vivent des situations de précarité et de marginalisation.

Mohamed Abaâmran est l’une des figures les plus marquantes du cinéma et l’art amazighes.  Il conjugue la chanson, l’humeur et le cinéma. Son nom complet est Mohamed Ben Mbark Ben Hmad.

12179552_10153628704434463_1203475240_nIl a commencé son parcours artistique par la manipulation de l’instrument musicale « bandir ». Passionné de l’art des rways, il part d’Agadir, Essaouira et Safi, avant qu’il s’installe à Marrakech où il s’est fait repéré à Jamaa El Fna en 1949 par d’autres rways.

Une expérience commence. Il impose son style inspiré de l’ahwah d’Ait Baâmran.  Sa fameuse chanson Bousalem, reprise par d’autre rways, le fait connaitre avant qu’il enregistre l’histoire de « boutfounast ». En 1993, une autre expérience voit le jour dans le parcours de notre artiste. Il entame une expérience dans le domaine du cinéma avec le film « Boutfounast » comme premier chanteur amazighe qui intègre ce domaine.  Il est resté l’acteur aimable d’un large public, tout en restant pauvre.